Pour de l’énergie à revendre !

Après la parenthèse des mois estivaux, l’automne sonne le glas de la détente avec la reprise de rythmes de vie et de travail plus soutenus. Au moment où la diminution des jours et de la luminosité nous pousserait vers une hibernation tranquille, les obligations sociales nous amènent à rassembler nos énergies et à nous revitaliser.

 

Des solutions revitalisantes naturelles !

Le B.A.-BA consiste à recaler nos rythmes sur ceux de la nature. La production de mélatonine, l’hormone qui règle l’alternance éveil/sommeil, suit les cycles jour/nuit. Au-delà de cette règle d’hygiène de vie, rien ne vous empêche d’éliminer les toxines qui grippent le bon fonctionnement cellulaire, par la mise en place d’une cure détox ; et de l’appuyer par l’apport d’éléments indispensables à l’équilibre de notre corps (vitamines, minéraux, acides aminés, oligoéléments). Vous les trouverez dans la gelée royale pure (une mesure d’1 gramme tous les matins) et le plasma de quinton (cure marine riche en oligo-éléments respectant les proportions utiles à nos cellules). Pour un coup de pouce supplémentaire, accompagnez l’ensemble d’une tisane que vous pourrez faire préparer par votre pharmacien selon le mélange suivant : serpolet 30 g, angélique 15 g, citron zeste 15 g, romarin 30 g, gingembre 10 g (mettre une cuillère à dessert par tasse d’eau froide à amener à ébullition pendant 2 minutes, puis infuser 15 minutes et filtrer). Boire une tasse matin et midi pendant 3 semaines.

Si, malgré tout, le « peps » vous manque, masser la zone des corticosurrénales (au-dessus du creux lombaire) avec un mélange de 3 à 5 gouttes d’huile essentielle d’épinette noire, de pin sylvestre et de menthe poivrée dans une huile végétale de noisette, deux fois par jour, 3 semaines (à faire préparer par votre pharmacien).

 

Booster sa vitalité…

Cependant, si vous souffrez de dépression saisonnière, ou si vous redoutez les surcharges de travail, les journées interminables ou une fragilité de vos défenses immunitaires, optez pour des plantes adaptogènes. Celles-ci réguleront vos réponses au stress, qu’il soit extérieur et environnemental, ou qu’il soit intrinsèque, résultant d’un mauvais équilibre neuro-hormonal. Bien sûr, les extraits secs de plantes en gélules ou les extraits de plantes fraîches, trouveront toute leur place pour un rééquilibrage : ginseng, éleuthérocoque, maca, griffonia, mucuna, rhodiole… et seront autant de clés pour réguler l’axe endocrinien ou ajuster les réponses neurologiques sous le contrôle de votre pharmacien phytothérapeute. Pour ajuster la réponse et booster votre vitalité, faites appel aux plantes riches en base xanthique (caféine, théine, théobromine…) contenues dans le guarana, le café, le thé, le cacaoyer ; ou à celles connues pour leur richesse en vitamine C naturelle à action prolongée (goji, acérola…). À savoir, la dose est déterminante dans la réponse recherchée, et il sera utile de prendre le conseil d’un spécialiste qui vous aidera à mettre en place un protocole selon l’effet recherché : maintenir ses capacités, prévenir un état de fatigue, ou traiter celui-ci. Mais à chaque fois, il sera déterminant de revoir son hygiène de vie (alimentation, sommeil, activité physique…).

Quant à nos chérubins, ils sont souvent les premières victimes des changements de rythmes de vie. Pour eux, rien de tel qu’une cure de trois semaines de bourgeons de sapin et de rosier sauvage, à raison d’une goutte par année d’âge du mélange, deux ou trois fois par jour à prendre pur à jeun, ou avec une compote ou un yaourt. Et pour préserver leur immunité avant l’hiver, pensez à une cure de probiotiques pendant un mois associée à une cuillerée à dessert d’un sirop revitalisant à base de guarana, gelée royale et shitake (Labo Cosmediet, par exemple).

Ainsi, pour éviter de faire Pschitt dès l’automne, redonnez-vous du peps avec les plantes, et retrouvez de la vigueur tout en douceur. 

 

 Christian Rodicq. Docteur en Pharmacie. Phyto-aromathérapeute