PHARMACIE DES PELERINS - Flux RSS d'actualités santé Les dernières actualités de PHARMACIE DES PELERINS sur la santé, de la médecine et des pharmaciens, ainsi que les études sur les maladies. https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites Tue, 19 Mar 2019 18:13:15 +0100 <![CDATA[La Rougeole : Forte augmentation des cas depuis 2017]]> Depuis novembre 2017, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) observe une recrudescence de la rougeole.
Le 7 février 2019, elle a publié les données sur la maladie pour l’année 2018. Celle-ci rapporte que la rougeole a entraîné 72 décès d’enfants et d’adultes en Europe.
Pour cette nouvelle année, 288 cas ont été recensé depuis le 1er Janvier en France, ainsi qu’un premier décès.
La région Auvergne-Rhône-Alpes est la région de France la plus touchée avec un foyer très important dans la station de ski de Val Thorens.


La rougeole et ses complications graves

Après avoir été en contact avec le virus, les symptômes apparaissent une dizaine de jours après. Les premiers symptômes sont une rhinite (écoulement du nez), une conjonctivite, une toux, une fatigue ainsi qu’une forte fièvre. 3 à 4 jours après, l’éruption cutanée survient avec des petites taches très rouges légèrement surélevées, d’abord sur le visage puis le long du corps.

Les complications surviennent le plus souvent chez les sujets sensibles (nourrissons, personnes non vaccinées, les immunodéprimés).
Les plus graves sont une pneumonie, une atteinte de l’œil causant la perte de la vue, ou une encéphalite (inflammation aigue du cerveau) pouvant entrainer la mort.
 

Prévention : mesures d’hygiènes et vaccination

Pour limiter la propagation de la rougeole, la personne atteinte du virus doit être isolées de préférence au domicile, porter un masque, bien se laver les mains et ce jusqu’à 5 jours après l’éruption cutanée. Réduire les personnes entrant en contact avec celle-ci et respecter les règles d’hygiène (masque, solution hydro-alcolique...)

Depuis le 1er Janvier 2018, le vaccin est obligatoire pour les nourrissons nés à partir de cette date. Pour que l’enfant soit protégé il faut 2 injections ; une première à 12 mois et une seconde entre 16 et 18 mois. Si les vaccins ne sont pas à jours rapprochez-vous de votre médecin pour une vaccination de rattrapage.
La rougeole est une maladie virale très contagieuse et parfois grave.
L’OMS précise que pour éliminer définitivement la rougeole, la couverture vaccinale est la meilleure solution.
 

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/555-la-rougeole-forte-augmentation-des-cas-depuis-2017
<![CDATA[Toplexil, Decontractyl, sur la liste "noire" de la rubrique Prescrire]]> Vous ne connaissez peut-être pas cette revue car elle est principalement destinée aux professionnels de santé. Elle traite l’actualité des maladies, des médicaments et des technologies médicales et est réputée pour son indépendance vis-à-vis des lobbies pharmaceutiques, mais aussi du Ministère de la santé, de l’Assurance maladie ou d’agence du médicament. En effet, celle-ci est financée à 100% par ses abonnés, sans aucune ressource publicitaire ni subvention.

La liste noire de la revue Prescrire

Durant 9 ans, Prescrire a recensé 93 médicaments dans l’Union Européenne (dont 82 commercialisés en France) dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques. Cette étude a permis de faire une liste des cas de médicaments « plus dangereux qu'utiles », et donc à écarter des soins.

Toplexil et décontractyl font partis des 6 nouveaux ajoutés à cette la liste

Le toplexil et le décontractyl sont des médicaments que l’on peut se procurer sans ordonnances dans les pharmacies :

  • L’oxomemazine (Toplexil et générique, Humex toux sèche) est un sirop antitussif, antihistaminique H1, sédatif et atropinique aux propriétés neuroleptiques.Ces effets indésirables recensés sont une sédation ou somnolence, hypotension orthostatique, effets anti-cholinergiques (sécheresse des muqueuses, constipation, troubles de l’accommodation, rétention urinaire)…
  • La méphénésine (Décontractyl en comprimés ou baume) est un « myorelaxant », indiqué dans le traitement d’appoint des contractures musculaires douloureuses.Ces effets indésirables recensés sont des somnolences, des nausées, des vomissements, des réactions allergiques à type d’éruptions cutanée. Exceptionnellement, des cas de choc anaphylactique ont été rapportés.

Ces effets indésirables notoires sont trop fréquents et/ou trop dangereux chez certains patients par rapport aux bénéfices espérés de ces médicaments.

Comment réagir au mieux ?

La forte notoriété et les grands volumes de distribution entraînent la banalisation de ces médicaments augmentant ainsi le risque de mésusage et d’effets indésirables.

N’oublions pas que le médicament est destiné à guérir, soulager, ou prévenir une ou plusieurs maladies.

Le pharmacien et/ou le médecin sont là pour vous permettre d’utiliser le médicament à bon escient et de bonne manière, n’hésitez pas à vous rapprocher d’eux dans toutes les situations.

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/544-toplexil-decontractyl-sur-la-liste-noire-de-la-rubrique-prescrire
<![CDATA[Les pénuries de médicaments]]> Vous ou votre entourage, avez sûrement été confronté à la pénurie d’un ou de plusieurs médicaments prescrits par votre médecin. 
C’est un fait, depuis 2006 les professionnels de santé de tous les pays, dont la France font état d'une hausse importante des ruptures de stock de certains médicaments. On parle de rupture lorsque la pharmacie est dans l’incapacité de dispenser un médicament à son patient dans un délai de 72h.

Quelles sont les causes de ces ruptures de stock ?

Elles sont nombreuses mais voici les principales :

  1. Difficultés liées à la production :
  • Capacité de production insuffisante
  • Retard de production
  • Une incapacité de production (manque de matières premières, usines détruites, défaut de qualité détecté par l’inspection)

       2. Augmentation de la demande :

  • Augmentation subite des ventes (recommandation d’utilisation dans un pays, ou délivrance d’un équivalent en remplacement du médicament en rupture…)
  • Libre circulation des biens et la distribution vers des pays à prix plus avantageux.

Qui est concerné par ces ruptures et quelles sont les conséquences ?

Selon une enquête BVA, mené pour France Assos Santé, 25% des Français ont été concerné par le refus de délivrance d’un médicament ou d’un vaccin, et ce taux augmente à 31% pour les patients en ALD (Affection Longue Durée). 

Cette enquête s’est aussi penchée sur les conséquences néfastes de ces ruptures chez les patients :

  • Augmentation des symptômes dans 14% des cas
  • Erreurs dans la prise de médicaments donnés en substitution dans 4% des cas
  • Hospitalisation nécessaire pour 1 personne sur 20

Que faire en cas de rupture ?

Le pharmacien est en première ligne pour vous informer et trouver une alternative à cette rupture. Si le médicament n'est pas remplacé par un équivalent stricte, il sera l'interlocuteur entre vous et le médecin afin de trouver la meilleure solution pour le bon suivi de votre traitement.

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/543-les-penuries-de-medicaments
<![CDATA[Nouveau Rappel de lait]]> Nouveau Rappel de lait

Après la contamination par des Salmonelles de la société LACTALIS l’hiver dernier, c’est la société SODILAC qui est concerné. Après la découverte dans les selles de 4 enfants contaminés par des Salmonelles ayant tous été alimenté par des laits à base de riz de la marque MODILAC, la société SODILAC, en accord avec l’ANSM, a décidé, par mesure de prévention de retirer du marché et de rappeler tous les laits produits par la société SODILAC

Au total 18 références et 400 000 boites de laits seraient concernées. Il s’agit de :

  • MODILAC EXPERT RIZ 1er âge
  • MODILAC EXPERT RIZ AR 1er âge
  • MODILAC EXPERT RIZ AR 2eâge
  • MODILAC EXPERT RIZ 2e âge
  • MODILAC EXPERT RIZ CROISSANCE
  • MODILAC EXPERT PREMA
  • PREMODILAC EXPERT
  • MODILAC EXPERT SL
  • MODILAC EXPERT HA
  • MODILAC EXPERT TRANSIT +
  • MODILAC EXPERT AR 1er âge
  • MODILAC EXPERT AR 2e âge
  • MODILAC - MON PREMIER DESSERT SANS-LAIT CACAO
  • MODILAC - MON PREMIER DESSERT SANS-LAIT CARAMEL
  • MODILAC - MON PREMIER DESSERT SANS-LAIT VANILLE
  • MODILAC - MON PREMIER DESSERT SANS-LAIT BANANE
  • MODILAC 1er âge distribués par les associations caritatives
  • MODILAC 2e âge distribués par les associations caritatives

SODILAC met également à disposition des parents un numéro vert, le 0800 800 970, pour répondre à leurs interrogations. Vous pouvez aussi questionner l’équipe de votre pharmacie concernant la conduite à tenir.

Les autorités sanitaires demandent aux parents qui disposeraient de boîtes concernées par cette mesure de rappel de ne pas les utiliser dans la mesure du possible, qu’elles soient neuves ou déjà entamées, et de les rapporter, si possible, au point de vente où elles ont été achetées.

En attendant de trouver une alternative, les parents peuvent aussi préparer les biberons avec le lait qu’ils possèdent, en le faisant bouillir pendant 2 minutes puis en le laissant refroidir avant de le verser dans le biberon. Consultez également une communication du Ministère de la Santé pouvant vous orienter vers une formule de substitution.

Attention, certains sites et certains points de vente continuent de vendre ces laits. Le risque est trop grand pour maintenir cette consommation ! L’infection par les salmonelles entrainent diarrhées, douleurs au ventre, vomissement et fièvre. L’incubation de 1 à 2 jours entraine la toxi-infection nommé salmonellose, pouvant être fatale chez les personnes les plus fragiles et notamment les nourrissons. Lorsque la maladie est déclarée, certains médecins peuvent avoir recours aux antibiotiques. L’agent infectieux est alors vite éradiqué.

Votre pharmacien reste à votre disposition pour en discuter. Il s’agit cependant qu’une mesure de précaution : l’usine incriminée fait les analyses nécessaires pour vérifier la présence de l’agent infectieux et sécuriser l’alimentation de vos enfants.

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/542-nouveau-rappel-de-lait
<![CDATA[AUGMENTATION DE L’ACTIVITE GRIPPALE]]> Attention la grippe est là ! Le début de l’épidémie a commencé en Occitanie et elle gagne du terrain : à l’heure actuelle 8 régions sont en phase épidémique et 5 en phase pré-épidémique !

 

La France en épidémie de grippe

 

Les régions les plus touchées sont l’Ile de France, l’Occitanie et la Provence Côte d’Azur, un peu au-dessus du seuil épidémique. Compte tenu de l’évolution des épidémies de grippe, il est probable que le nombre de cas rapportés augmente durant les semaines à venir. La couverture vaccinale des sujets à risque étant en légère augmentation en comparaison à l’an dernier et la circulation très majoritaire des virus de type A pour lesquels le vaccin tétravalent de cette année protège, laisse penser que l’épidémie sera malgré tout banal. Les mesures d’hygiènes renforcées sont aujourd’hui les éléments essentiels au frein de la propagation des virus de la grippe

 

Prévention grippe

 

Quel que soit la région dans laquelle vous vivez, voici quelques recommandations :

 

  • La vaccination est le premier geste à faire pour se protéger de la grippe, n’oubliez pas qu’il faut se vacciner tous les ans car les souches virales varient d’une année à l’autre. A partir de cette année, le vaccin gagnera en efficacité car il protégera contre 4 souches de grippe (versus 3 les années passées). Lorsque vous vous faites vacciner, le vaccin est efficace au bout de 15 jours et ce durant environ 6 mois à 9 mois soit toute la période à risque de grippe.
  • Mesures d’hygiène augmentées : augmenter le lavage des mains avec de l’eau et du savon, utiliser un mouchoir à usage unique, éternuer en protégeant avec le coude.
  • Eviter les contacts avec les gens (serrer les mains, embrasser les gens, utiliser les mêmes objets…)
  • Aérer son logement chaque jour. C’est en effet en cette période que la contamination est la plus grande à cause des endroits surchauffés et peu aérés.

https://websenti.u707.jussieu.fr/sentiweb/

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/538-augmentation-de-lactivite-grippale
<![CDATA[« Dry January » ou « Janvier sec » !]]> Après le mois de Novembre sans tabac, le mois de Janvier est désormais « le mois sans alcool ». Ce concept tout droit venu d’Angleterre a conquis de nombreux français depuis quelques années. L’idée est de s’abstenir de boire de l’alcool durant tout le mois de Janvier. Pour vous y aider, vous pouvez télécharger l'application Try Dry : The Dry January app qui vous permet de suivre votre consommation d'alcool. 


Les bienfaits du « Dry January » sur la santé

S'abstenir de consommer de l'alcool permet notamment d'obtenir* : 

  • Un meilleur sommeil
  • Une perte de poids
  • Une meilleure concentration
  • Une peau plus belle 
  • Une amélioration de son bien-être générale 

Il faut savoir qu'une consommation régulière d’alcool, même si elle n'est pas excessive, développe de nombreuses maladies : cancers, maladies cardiovasculaires et digestives, maladies du système nerveux et troubles psychiques.


Les autres bénéfices du « Dry January »


Le « Dry January » a également un effet bénéfique sur votre porte-monnaie ! Cela dépend évidemment de votre consommation mais l’économie est bien présente.

Ce janvier sec est donc l'occasion de se questionner sur sa consommation d’alcool, qu’elle soit occasionelle, festive, ponctuelle ou régulière, et de prendre conscience que nous n’avons pas besoin d’alcool pour s’amuser, se détendre, se sociabiliser. 
Enfin, il peut également vous permettre de prendre conscience d'un problème lié à votre consommation et vous permettre de vous rapprocher d'un médecin ou d'un pharmacien pour commencer un suivi. 
Alors, est-ce que le Dry January fera parti de vos bonnes résolutions de l’année 2019 ?

*D'après une étude dirigée par le Dr Richard de Visser, psychologue à Sussex

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/536-dry-january-ou-janvier-sec
<![CDATA[Le cannabis thérapeutique, en avez-vous déjà entendu parler ?]]> Avez-vous déjà entendu parler du cannabis thérapeutique ? Si ce n’est pas le cas, voici un petit topo de ce qu’il en est suite à la dernière réunion de l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (l’ANSM). Actuellement, la France cherche à trouver la meilleure position, permettant un usage sécurisé et performant de ce qui est considéré et puni comme un stupéfiant.

 

Utilisation du cannabis thérapeutique

Alors soyons clair : il n’est pas question de légaliser le cannabis dans son tabac. L’utilisation du cannabis sous forme inhalée est beaucoup trop toxique pour les poumons… On en perdrait tout son intérêt thérapeutique ! D’autant qu’il est souvent associé à du tabac dont on connaît la forte dépendance associée.

Les études amènent donc à privilégier les voies d’administration plus sûres et contrôlées que la combustion du cannabis. Il y aurait une préférence pour la forme gélule afin d’éviter le risque de détournement d’usage car on sait que l’homme a beaucoup d’imagination….

 

La France déjà favorable à son utilisation

L’ANSM s’est déjà positionné favorablement sur l’utilisation du cannabis thérapeutique dans les situations thérapeutiques suivantes :

  • Les douleurs qui sont toujours présentes malgré un traitement médicamenteux ou non qui soit accessible
  • Certaines formes d’épilepsies sévères et pharmacorésistantes
  • Dans le cadre des soins de support en oncologie
  • Dans les situations palliatives
  • Dans la spasticité douloureuse de la sclérose en plaques

Une bonne base de travail qui aboutira à des autorisations de mises sur le marché de médicaments. Reste à savoir comment !

 

Un planning de travail

Le Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST) mis en place par l’ANSM va se réunir quatre fois sur la période de janvier à juin 2019 pour mettre en place les modalités de prise en charge médicale des patients :

  • Est ce qu’il sera prescrit par le médecin généraliste ou par un médecin spécialiste ?
  • Est ce qu’il pourra être délivré en pharmacie de ville ou en pharmacie hospitalière ?
  • Devrat-il être prescrit sur une ordonnance particulière ?
  • Quel sera le mode d’administration, et sa forme pharmaceutique ?
  • Quel dosage et quelle concentration en principe actif ?

Les réponses seront amenées par des études scientifiques afin de garantir la meilleure stratégie de déploiement favorisant le bon usage des médicaments qui en découleront.

 

La sécurité étant aussi importante que les bénéfices du cannabis, la France étudie sérieusement les conditions de consommation et d’approvisionnement afin que son utilisation reste pérenne. Un médicament reste bon que lorsqu’il est bien utilisé ! Nous ne manquerons pas de revenir sur l’avancé des discussions sur le sujet.

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/535-le-cannabis-therapeutique-en-avez-vous-deja-entendu-parler
<![CDATA[Polémique sur le reste à charge sur les médicaments en 2019]]> Certaines revues de presse s’alarment sur le reste à charge de certains médicaments dès l’année 2019. Etant lié à la refonte de la rémunération du pharmacien, le raccourci est de croire que c’est pour payer le pharmacien que ces médicaments seront moins bien remboursés. Ce sont en fait les mutuelles et la sécurité sociale qui les prendront moins en charge.

Une modification de la rémunération du pharmacien comme un professionnel de santé

Entrepris il y a quelques années déjà, le pharmacien a demandé de changer sa marge en % par un honoraire de dispensation. La transformation doit s’opérer doucement pour être sûr de maitriser les coûts d’un côté comme de l’autre. Demander à un commerçant de changer son mode de rémunération par du service prends du temps. Pour autant, la dispensation des médicaments est une vente « service compris » comprenant la sécurité du produit (pas de contrefaçon, température respectée) et la vôtre (interactions, conseil de bon usage, pharmacovigilance, retrait de lot, …). La transition a donc été plutôt comptable que visible sur le terrain. Les patients peuvent remarquer sur les sites internet des pharmacies autorisées à la vente de médicaments en ligne ou sur les impressions que les pharmaciens font au dos des ordonnances l’apparition des « honoraires de dispensation ». Aujourd’hui d’1.02€ TTC quel que soit le prix de vente, celui-ci est indissociable du prix du médicament, puisque les pharmaciens ont tronqué une partie de leur marge contre cet honoraire fixe.

En 2019 et 2020, toujours contre une baisse de prix et de marge, des honoraires liés à des situations complexes vont voir le jour, notamment concernant des produits compliqués, des patients âgés et polypathologiques. La transformation de la marge en honoraire devrait ces prochaines années se voir un peu plus puisque certaines situations feront débats (cf ci-dessous)

Remboursement des complémentaires

Vous avez peut-être connu ce temps où des vignettes colorées ornaient le dos des médicaments remboursables ? Enlevé depuis 2014 pour palier aux variations de prix et aux coûts que changer l’étiquetage représente, les médicaments sont remboursés selon plusieurs taux : 15%, 30%, 65% et 100% ; les complémentaires ou assimilées pouvant prendre en charge tout ou partie du reste à charge.

Franchise des médicaments

Depuis quelques années déjà, la sécurité sociale fait payer une franchise sur les médicaments de 0.5€ avec un plafond à 50€ par an. Un cas à regarder de près : lorsqu’un médicament est remboursé par l’assurance maladie et que ce qu’elle rembourse est inférieur à 0.5€, elle ne prélèvera que ce qu’elle aurait remboursé. Par exemple, si elle rembourse un médicament 0.46€, la franchise sera de 0.46€, soit non remboursé par l’assurance maladie ! Vu que les prix des médicaments baissent et que les taux sont faibles, il peut y avoir quelques histoires ainsi…

Polémiques : payer les médicaments plus chers en 2019

Un médicament jusqu’ici avait un prix de vente dans lequel était compris la rémunération du laboratoire, celui de la distribution et celui de la délivrance. Les pharmaciens ont opté pour la transparence avec des honoraires affichés. La rémunération du pharmacien apparaitra de plus en plus importante sur les boites de petits prix et non sur les autres. Les honoraires qu’ils pourraient y avoir sur un médicament peu cher (cout amorti, volume important, plus de brevet et facile à fabriquer) sont indissociables et laisseront donc penser que le pharmacien s’enrichit en augmentant les prix. Mais ce n’est qu’un leurre. Les marges du pharmacien baissent depuis plus de 10 ans à raison de plusieurs millions d’euros par an.

Dernière annonce, lorsqu’un médicament remboursable à 15% est le seul remboursé sur une ordonnance, la complémentaire ne prendrait pas en charge sa côte part d’honoraire et de médicament si toutefois elle rembourse quelque chose…. Ce qui laisse des situations pourtant exceptionnelles faire la une de la presse ! C’est le cas par exemple de la MGEN (mutuelle générale de l’éducation nationale) ne prenant pas en charge les médicaments à « vignettes oranges » et laisseront donc à charge les honoraires des médicaments comme SPASFON !

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/528-polemique-sur-le-reste-a-charge-sur-les-medicaments-en-2019
<![CDATA[DP, DMP : que sont ces acronymes qui nous veulent du bien ?]]> Alors que 70% des français qui fréquentent les pharmacies ont un Dossier Pharmaceutique (DP) ouvert, peu ont un Dossier Médical Partagé (DMP). Pourtant le concept de DMP existe depuis 15 ans contre 10 pour le DP. Mais les 2 dossiers ont pour même objectif : améliorer et sécuriser votre santé.

Dossier Pharmaceutique DP

Le Dossier Pharmceutique (DP) est un dossier ouvert à la pharmacie qui permet aux pharmaciens, avec votre accord, d’avoir accès aux 4 derniers mois de délivrance de médicaments quel que soit la pharmacie dans laquelle vous les avez pris. L’intérêt réside dans la possibilité de donner au professionnel de santé de connaître l’ensemble de votre traitement au moment de la délivrance des derniers médicaments. Ainsi, il peut éviter des interactions médicamenteuses et vous promulguer des conseils plus personnalisés. Depuis peu, le DP peut enregistrer la délivrance de vaccins sur les 25 dernières années, ce qui pourrait s’avérer utile à ceux qui ont perdu leur carnet de santé…

Ce dossier à l’initiative des pharmaciens est entièrement financé par eux !

Dossier Médical Partagé

Le Dossier Médical Partagé (DMP), né suite à une loi de 2004 sous le nom de Dossier Médical Personnel. L’ASIP a ainsi sorti une première version en 2011 qui est un échec total ! 500 000 dossiers créés seulement. Le caractère sensible des données de santé ainsi que la complexité du dispositif est décrié. C’est en 2016 que l’assurance maladie prend en main se DMP, elle le teste en 2017 et valide son déploiement en novembre 2018. Fort de la réussite des ouvertures des DP, la sécurité sociale a demandé aux pharmaciens de vous aider à créer les DMP directement en pharmacie. Vous pouvez également le faire sur www.dmp.fr comme un grand !

Le DMP permettra aux différents professionnels de pouvoir consulter l’ensemble des délivrances de médicaments, les comptes-rendus d’hospitalisation, les antécédents médicaux, les résultats d’examens, les coordonnées des proches en cas de problèmes et vos directives en fin de vie. Entièrement sous votre contrôle, l’ouverture et la manipulation de votre DMP ne peut se faire que par des professionnels de santé pour lesquels vous avez donné votre accord. Rappelons que vos données personnelles vous appartiennent, qu’elles sont sécurisées et qu’elles ne pourront pas être revendues à des tiers.

Vous l’aurez compris, l’intérêt de ce dispositif permet d’éviter plus facilement les erreurs médicamenteuses, limiter les examens inutiles ou doublés et faciliter votre suivi médical par vos professionnels de santé habituels. Complémentaire au DP, le DMP est l’arme de votre santé demain, celle dont vous êtes le centre d’une coopération interprofessionnelle efficace !

 

 

Pour plus d’information : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F10872

https://www.dmp.fr/

 

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/519-dp-dmp-que-sont-ces-acronymes-qui-nous-veulent-du-bien
<![CDATA[Que nous réserve le budget de la sécurité sociale en 2019 ?]]> Bientôt bénéficiaire, l’Assemblée Nationale a voté le projet de loi pour 2019 le 30 octobre 2018. Elle compte pourtant faire de nombreuses autres économies afin de pérenniser le système. Voici ce qui pourrait vous concerner à la pharmacie.

Comme chaque année, les baisses de prix des médicaments et des produits de santé s’élèvent à 1 milliard d’euros ! Plus exactement 900 000€ pour les médicaments et 100 000€ pour le matériel médical. Les baisses de prix régulières placent la France dans une situation de plus en plus délicate concernant leur approvisionnement, créant ainsi des pénuries et des difficultés d’accès au soin. Avec 80 ruptures il y a 10 ans, c’est aujourd’hui entre 500 et 600 ruptures qui pénalisent les français et rendent la vie impossible aux médecins et pharmaciens.

Dans l’objectif de favoriser toujours plus de générique, les médicaments princeps seront toujours remboursés à hauteur du médicament le moins cher. Les médecins auront de plus en plus de mal à recourir aux « non substituable ». Parallèlement, la sécurité sociale maintiendra la pression pour diminuer les volumes de prescription…

Les économies passées, il y a du constructif avec des budgets débloqués pour les établissements pour personnes âgées, les soignants de nuit, la lutte contre le tabac et les substances psychoactives, la généralisation du reste à charge 0 notamment pour l’optique, les prothèse dentaires et auditives et la généralisation de la vaccination par les pharmaciens contre la grippe à 2 régions supplémentaires en 2019 et la France entière en 2020. L’accès au médicament innovant sera facilité en réduisant la mise à disposition des traitements plus rapidement.

Il y a aussi des exonérations de charges pour les heures supplémentaires, des hausses de certaines aides et des congés maternités pour uniformiser les droits de toutes les mamans. Les enfants sont aussi concernés avec un suivi de 0 à 6 ans afin de détecter toute forme d’autisme et des examens médicaux de suivis seront redéployer pour les enfants et les adolescents.

Bref ! Un joli programme à suivre de près. Plus d’info sur https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A12917

]]>
https://pharmaciedespelerins.pharmavie.fr/actualites/518-que-nous-reserve-le-budget-de-la-securite-sociale-en-2019